Comment protéger au mieux la peau de bébé

Les coups de soleil pendant l'enfance accroissent les risques de cancer de la peau et notamment celui du mélanome. 

Pourquoi le soleil est-il cancérigène ?

Le rayonnement ultraviolet (UV) est un rayonnement électromagnétique émis par le soleil ou par une source artificielle, par exemple les cabines de bronzage.

Au soleil, nous sommes exposés à deux types de rayons UV :

- les UVA, capables de pénétrer profondément dans la peau, sont responsables de son vieillissement ;

- les UVB, principaux responsables des coups de soleil, sont près de 1 000 fois plus puissants que les rayons UVA.

Les UV du soleil passent la barrière des nuages et du brouillard. L'eau, le sable, le ciment et la neige peuvent réfléchir ces rayons et même en accroître l'effet.

En atteignant la peau, les doses excessives d'UV agressent les cellules cutanées et peuvent provoquer des dommages irréversibles dans les gènes des cellules exposées.

On sait aujourd'hui que les UVA comme les UVB augmentent le risque de cancers cutanés, en particulier :

Les carcinomes cutanés, les plus fréquents ; ils ont la forme d'un petit bouton ou d'une croûte blanche. Ils se soignent bien mais peuvent laisser des cicatrices. Ils sont le plus souvent liés à des expositions solaires chroniques au cours de la vie.

Les mélanomes cutanés, bien plus graves : ces tumeurs malignes ressemblent le plus souvent à des grains de beauté mais avec des formes ou des couleurs anormales, et peuvent rapidement créer des métastases. En 2012, le mélanome a touché 11 176 personnes et a causé 1 672 décès.

On estime que deux tiers de ces cancers sont liés à des expositions excessives au soleil, principalement des expositions intermittentes et intenses pendant l'enfance.

Comment se préserver de ce risque?

Quel que soit votre phototype, une protection solaire efficace et adaptée est indispensable pour réduire la pénétration des rayons UV dans la peau.

Toutefois, elle ne suffit pas, à elle seule, pour limiter le risque de cancers cutanés. Il faut combiner un ensemble de précautions :

 1- Eviter de s'exposer au soleil au milieu de la journée, soit entre 12h et 16h en France métropolitaine pendant l'été, car c'est le moment où les rayons solaires sont les plus intenses, donc les plus dangereux.

2- Rechercher l'ombre dans toutes les activités de plein air en été.

A la plage, le parasol est utile mais il ne protège pas intégralement des rayons du soleil. Si vous travaillez en extérieur, soyez vigilants à ne pas laisser votre peau sans protection.

3- Vêtements anti UV : la protection vestimentaire qui stoppe le mieux les UV.

La plupart des tissus, de fait, laissent passer une partie des rayonnements. Autrement dit, même sous un tee-shirt, on peut bronzer et, pourquoi pas, attraper un coup de soleil.

Pour le professeur Louis Dubertret, chef de service de dermatologie à l'hôpital Saint-Louis de Paris "un vêtement blanc anti-UV aura une meilleure photoprotection qu'une chemisette blanche traditionnelle".

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une bonne protection contre le soleil est particulièrement importante pour les enfants. Une surexposition, jeune, aux rayons UV peut être la cause du développement, plus tard, de mélanomes.

Pour Pierre Cesarini, vice-président de l'association Sécurité solaire, les Français sont de mieux en mieux informés des dangers du soleil, mais ils ne savent pas toujours que, par exemple, un tee-shirt mouillé n'a plus aucune efficacité contre le soleil. "Et les risques sont les mêmes à Brest ou à Nice", précise Pierre Cesarini. Lui préconise l'usage de vêtements anti-UV.

Les vêtements anti-UV sont plus particulièrement conseillés pour les enfants ou pour les personnes qui ont la peau claire.

Les tissus anti-UV gardent leur effet protecteur même mouillés, mais sont moins efficaces lorsqu’ils sont usés ou trop tendus. Lors de l’achat, il faut faire attention non seulement à ce que ces habits portent la mention anti-UV, mais aussi à ce que celle-ci corresponde aux normes fixées (par exemple « UV-Standard 801 » ou « AS/NZ »).

Pensez aussi aux accessoires anti UV tels que : Un chapeau anti UV à bords assez larges et des lunettes de soleil avec filtre anti-UV (norme CE, catégorie 3 ou 4)

4- Renouveler fréquemment l'application de crème solaire haute protection anti-UVB et anti-UVA

La crème solaire est un complément aux autres précautions visant à protéger les zones découvertes du corps : même performante, elle ne filtre pas la totalité des UV.

Elle doit être appliquée toutes les deux heures car son efficacité diminue avec la transpiration et les baignades.

L'utilisation d'une crème solaire ne doit pas vous conduire à augmenter la durée d'exposition solaire. 

Les actions de lutte contre le cancer Elly la Fripouille

1- Une gamme de maillot anti-UV de qualité spécialement conçus pour un usage en puériculture.

Afin de lutter efficacement contre les rayons du soleil, Elly la Fripouille vous propose une gamme de maillot de bain et T-shirts anti-UV couvrant les parties essentielles du corps de votre enfant.

2- Des tissus sans matières nocives

Par ailleurs, nous vous garantissons l'usage de tissus sans substance nocives pour la santé

Nos maillots sont certifiés sans matières nocives (pas de substances toxiques, irritantes, cancérigènes !) pour l’utilisation en puériculture.

Il s’agit de la Norme OEKO TEX STANDARD 100.

Ce label vous certifie ainsi une protection maximale de la peau de bébé dans le respect de l’environnement.

3- Un partenariat avec les associations de lutte contre le cancer

Elly la Fripouille est partenaire de plusieurs associations de lutte contre le cancer à travers le monde.

Nous reversons ainsi une partie de nos bénéfices à la lutte contre le cancer et la recherche.